Comment optimiser la gestion de stock des pièces de rechange ?

Optimisation gestion de stock des pièces de rechange
Avatar
par

Les magasins de maintenance doivent avoir des pièces en quantité suffisamment importantes pour assurer les réparations afin de satisfaire le client interne ou donneur d’ordre. Confrontées à la problématique de gestion de stock, ils doivent toujours s’assurer d’avoir une quantité suffisante de pièces tout en limitant les excès. Que ce soit le coût d’achat, de transport, de stockage ou de manutention, le budget des pièces de rechange représente une somme conséquente. Une bonne optimisation de la gestion du stock des pièces de rechange est donc primordiale.

Principe d’optimisation de la gestion de stock

Le principe de l’optimisation de la gestion du stock de pièces de rechange repose sur l’équilibre entre le réapprovisionnement des stocks et le besoin du client interne ou externe. En matière de gestion de pièces détachées, celles dont la fréquence d’utilisation est courante demeurent faciles à contrôler. Par contre, les pièces qui sont d’utilisation rare se doivent d’être gérées de façon différente, sur la base d’une analyse de risque.

Deux indicateurs entrent en jeu pour réduire la consommation de pièces de rechange. Notamment, le temps moyen jusqu’à la réparation et le temps moyen entre deux défaillances. En s’appuyant sur ces indicateurs, l’activité maintenance interne ou externe pourra donc voir l’écart entre le réapprovisionnement et la consommation de ces pièces. Si celui-ci est trop important, elle pourra alors demander des explications auprès de son fournisseur ou au besoin en changer. Par ailleurs, il serait préférable de s’approvisionner de pièces qui disposent des mêmes fonctions avec le même coût, mais de longévité supérieure.

Différentes méthodes de gestion de stock

Le processus de gestion « First Time Fix Rate » vise à apporter une solution rapide. Elle permet de réaliser un taux élevé de résolution en première intervention. Avec cette démarche, les spécialistes doivent s’assurer de détenir les pièces indispensables à la réalisation de leurs missions. Bien que pratique, cette anticipation présente toutefois un inconvénient. Effectivement, elle génère un excès de stock qui entraîne l’augmentation des pièces non utilisées. De ce fait, des coûts additionnels peuvent être constatés.

La méthode de gestion le « juste à temps » consiste à effectuer le réapprovisionnement des stocks, uniquement après un besoin identifié. Cette méthode implique de fixer un seuil à ne pas franchir pour éviter d’être en rupture de stock. De plus, le gestionnaire de magasin devra également analyser les comportements des clients internes ou externes pour anticiper les périodes de forte demande de pièces.

D’autres méthodes de gestion existent encore :
– la méthode de classification ABC
Il s’agit de classer les pièces en trois classes suivant leurs critères. La classe A concerne toutes les pièces de rechange qui connaissent le plus de rotation de stock. La classe B, moins importante que la première, connaît un renouvellement de stock moins fréquent des pièces de rechange. Quant à la classe C, ce sont les pièces les moins demandées, de ce fait, leur approvisionnement se fera en fonction du stock de sécurité.

– la méthode PIEU
Elle préconise quant à elle le classement des pièces suivant l’incidence des pannes, l’importance de l’équipement, de son état ainsi que la fréquence d’utilisation.

Une bonne gestion des stocks implique d’avoir de bons niveaux de stock pour garantir la disponibilité des pièces dans les entrepôts afin de satisfaire les demandes.

Partager